Lutte contre les ambroisies en Charente

Lettre d'information N°21
24 avril 2020
Lutte contre les ambroisies en Charente
Les attitudes à adopter

L’ambroisie est une plante hautement allergisante pouvant provoquer ou aggraver asthme, rhinite, conjonctivite, symptômes respiratoires, trachéite, toux, urticaire et eczéma. Notre département est de plus en plus touché par le développement de cette plante.

Elle sort de terre généralement en avril-mai, elle émet du pollen de mi-juillet à octobre et produit des fruits contenant des graines ou semences en septembre-novembre. Elle disparaît dès les premiers froids de l’hiver (novembre-décembre), mais ses graines (semences) se conservent très longtemps dans les sols (plusieurs dizaines d’années) et pourront se développer en de nouvelles plantes au printemps suivant ou plusieurs années après. Un seul pied d’ambroisie peut produire jusqu’à 3 000 graines.

Sa destruction est donc obligatoire

(cf arrêté du 20 mai 2019 disponible sur le site des services de l’état en Charente - cliquez sur le lien
http://www.charente.gouv.fr/content/download/34791/214416/file/AP_Ambroisie_20190920.pdf :

- idéalement, avant qu’elle ne produise des grains de pollens, donc avant mi-juillet

- sinon, avant qu’elle ne produise des graines (semences), donc avant septembre

(à condition de se protéger du pollen par le port d’EPI)

Comment procéder si vous avez de l’ambroisie sur une/plusieurs de vos parcelles ?

1- je préviens un référent

Pour consulter la liste des référents ambroisie, cliquez sur ce lien http://www.charente.gouv.fr/content/download/34914/215034/file/Liste_Referents_Agriculture-PlanActionAmbroisie.pdf

2- le référent constate ou pas la présence de l’ambroisie, et vous indique la démarche de destruction la plus appropriée dans votre situation.

3- Si l’une ou plusieurs de vos parcelles sont très fortement infestées par l’ambroisie, et que la destruction partielle ou totale, de la culture, de la culture intermédiaire piège à nitrate (CIPAN) semble obligatoire

Vous devez impérativement, s’il s’agit d’une CIPAN, nous prévenir par mail à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A minima il faudra nous indiquer par mail :

la parcelle concernée

la date de destruction

le compte rendu du référent (accompagné le cas échéant de photos avant et après destruction)

la superficie détruite.

En l’absence de ce mail, voire courrier papier, et en cas de contrôle, des sanctions seront appliquées.

ATTENTION, ne déclarez pas comme SIE (surfaces d'intérêt écologique) des parcelles infestées

par l’ambroisie ou par d’autres plantes invasives

(les traitements phytos étant interdits sur les SIE).


SI VOTRE PARCELLE DE TOURNESOL EST ENTIEREMENT DETRUITE :

il est encore possible de ré-ensemencer et de déclarer une nouvelle culture dans TELEPAC 2020, sinon il faudra déclarer un code SNE (surface non exploitée).

Vous en souhaitant bonne réception,

Très cordialement,

Le chef du service eau environnement risques

Thomas Loury